Les risques côtiers

2011-2013 Aménagement et restauration du littoral au Bas-Saint-Laurent : Les bonnes pratiques en milieu côtier

Le Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire a obtenu un financement du Programme Interactions Communautaires afin de promouvoir les bonnes pratiques d’aménagement et de restauration du littoral ainsi que pour réaliser des travaux de restauration de deux plages du Bas-Saint-Laurent endommagées lors de la tempête du 6 décembre 2010. L’objectif est de produire un guide pratico-pratique, pour les résidents côtiers afin qu’ils puissent aménager le littoral en conservant sa forte valeur écologique et esthétique.

La tempête de décembre dernier a démontré que l’ensemble des côtes du Bas-Saint-Laurent sont très sensibles à l’érosion et à la submersion côtière. Contre vents et marées, les terrains qui avaient préservé leur plage dans leur état naturel ont subi très peu de dégâts. Malgré ce constat plusieurs résidents côtiers ont opté pour des techniques de protection rigide (enrochement, mur, etc.) qui entraînent l’abaissement et voir même la disparition des plages. Si l’érosion représente une menace à court terme pour les constructions humaines, l’installation d’ouvrages de protection rigide à grande échelle représente une détérioration du littoral à long terme, notamment pour les plages qui sont un terreau fertile pour une flore diversifiée et attirant de surcroît une foule d’oiseaux aquatiques.

Le guide des bonnes pratiques d’aménagements et de restauration permettra aux résidents côtiers d’avoir en main une boîte à outils de solutions alternatives aux techniques rigides. Les techniques douces d’aménagement du littoral, telles la revégétalisation et la recharge en sable seront présentées, de même qu’une liste des plantes indigènes les mieux adaptées au milieu côtier.

Guide des bonnes pratiques d’aménagements et de restauration

Liste végétaux

Article Naturaliste Canadien : Recharge en sable et revégétalisation de 2 plages de l’estuaire du Saint-Laurent, Québec

Fort de l’expérience acquise lors de la restauration du site à l’embouchure de la rivière Mitis, les futurs travaux se réaliseront sur les territoires des municipalités de Rivière-Ouelle et de Sainte-Flavie qui sont partenaires dans le projet. Le comité ZIP désire démontrer que les techniques douces sont efficaces autant pour la conservation des milieux naturels que pour la stabilisation des berges.

Fiche résumé du projet SSL

Caractérisation de Rivière-Ouelle

Restauration de la plage des jésuites, Rivière-Ouelle – Rapport des travaux et du suivi

Caractérisation de Sainte-Flavie

Restauration de la plage de la halte marine du Gros-Ruisseau, Sainte-Flavie – Rapport des travaux et du suivi

2009-2011 Tournée d’information ‘’ Côtes à côtes face aux risques côtiers’’

Six ateliers d’informations et d’échanges sur les risques côtiers tenus en janvier et février 2010 dans la MRC de La Mitis et de Matane furent un grand succès. Dès le mois de novembre 2010 et jusqu’en février 2011, l’équipe du Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire, s’est rendus dans les territoires des MRC de Montmagny, l’Islet, Kamouraska, Rivière-du-Loup, Les Basques et Rimouski-Neigette.

Sensibilisés aux facteurs responsables de l’évolution de la côte et informés des actions réalisées ici et ailleurs, les citoyens connaissent beaucoup mieux les moyens d’intervention afin de prévenir ou d’atténuer les risques liés à l’érosion, à la submersion côtière et aux glissements de terrain, mais aussi les difficultés d’intervention.

En ligne depuis avril 2010, le site internet www.cotesacotes.org est un outil d’information et d’échange avec le milieu. Il contient notamment des sections traitant des facteurs responsables de l’évolution de la côte, des moyens d’intervention, du cadre réglementaire, des pistes de solutions pour prévenir et atténuer le risque ainsi qu’une section interactive pour mieux répondre aux besoins des citoyens. De plus, il regroupe une foule d’informations sur cette problématique et donne accès à des documents et coordonnées de multiples ressources. Des mises à jour seront faites régulièrement afin de représenter la réalité des problèmes liés à l’érosion et à la submersion côtière dans la région.

La réalisation des ateliers s’est fait en partenariat avec le Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières de l’UQAR et la MRC de La Mitis et de Matane et en collaboration avec le Centre de recherche sur le développement territorial de l’UQAR, Pêches et Océans Canada, le Comité régional de prévention Bas-Saint-Laurent, Gaspésie, Îles-de-la-Madeleine, sous la coordination de la Sécurité civile et les municipalités participantes.

Ce projet a été réalisé, en partie, à l’aide d’une contribution du programme Interactions communautaires. Le financement de ce programme conjoint lié au Plan Saint-Laurent pour un développement durable, est partagé entre Environnement Canada et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec.

Fiches thématique Côtes à côtes